Réflexes primitifs ou archaïques

Qu'est-ce que c'est ?

Ce sont des mouvements automatiques et involontaires qui apparaissent in-utero ou dans les premiers mois et qui servent à la survie et au développement du bébé. Ils doivent s'intégrer et se transformer en réflexes posturaux avant les deux ans de l'enfant. 

Voici une petite vidéo de Claire Lecut, consultante et formatrice : "les réflexes archaïques en 5 questions" 

Pourquoi s'y intéresser ?

Quand les réflexes ne s'intègrent pas complètement ou se réactivent au cours de la vie, ils viennent parasiter les mouvements de la vie quotidienne. Par exemple, le réflexe d'agrippement pourra perturber toutes les activités de motricité fine, et en particulier la tenue du crayon. 

Dans le cadre de mon activité de graphothérapeute, je me concentre sur les réflexes les plus impactants sur l'écriture et les apprentissages :

  • réflexe d'agrippement palmaire et de traction des mains

  • RTAC - réflexe tonique asymétrique du cou 

  • RTL - réflexe tonique labyrinthique

  • RTSC - réflexe tonique symétrique du cou

  • Paume-bouche de Babkin

Comment les intégrer ?

Le bilan permettra d'évaluer les réflexes qui perturbent le plus au niveau de l'écriture. Le travail d'intégration sera toujours proposé dans le cadre d'un objectif choisi par la personne. Ils prendront la forme de mouvements rythmiques, de pressions isométriques douces (méthode RTMi),  d'activités de Brain Gym et/ou encore d'exercices de balles et petits sacs (méthode IRBi - Marie Matteï).